PNL (Programmation Neuro-Linguistique)
et développement personnel

Avertissements

En développement personnel, les séances de PNL ne se substituent pas à des séances de psychothérapie.
En cas de dépression, le recueil d’informations et le soin ne remplacent en aucun cas un diagnostic et/ou traitement médical.

Dans le cadre de ma pratique, j’utilise la PNL comme une démarche de développement personnel et non comme une démarche de psychothérapie.

Pour un apaisement profond du corps et de l’esprit, il est possible de faire une séance de PNL suivie d’une séance de réflexologie.

Le déroulement d’une séance

Les temps d’échange et les exercices sont réalisés dans une ambiance de respect mutuel, de confidentialité, de non jugement et de bienveillance.

*Le temps d’échange permet de faire connaissance et de recueillir les informations pour :

  • Comprendre la raison de la consultation, les besoins, clarifier la demande.
  • Mettre en adéquation la demande et les outils proposés par la PNL. Il s’agit de vérifier en quoi la PNL va permettre (ou pas) de répondre à la demande et de s’assurer que la démarche est bien adaptée aux besoins.
  • Définir le projet qui, avec l’aide de la PNL, va permettre d’avancer.

Le temps d’échange permet d’établir un plan de travail personnalisé et adapté à la situation, avec le choix des exercices proposés, en accord avec la personne.

La durée d'une séance

Une séance dure en moyenne, une heure.

agsdi-time

La fréquence des séances

La fréquence des séances est à définir en accord avec les besoins de la personne.

Contactez-moi

Les origines de la PNL

La PNL a été découverte par Richard BANDLER et John GRINDER, en Californie, dans les années 1970.

Au milieu des années 70, John GRINDER, linguiste et Richard BANDLER, mathématicien, tous deux docteurs en psychologie, cherchent à comprendre l’excellence humaine et à savoir la reproduire. Ils mettent au point un ensemble de techniques pour observer : « comment » font ceux qui réussissent. Ces observations se font autour de trois axes :

« P » la Programmation : tout au long de notre existence, nous nous programmons en mettant en place des façons de penser, de ressentir et de nous comporter. Ces programmes nous les employons dans les situations que nous vivons au quotidien.

« N » Neuro : notre capacité à nous programmer repose sur notre activité neurologique. Notre cerveau et notre système nerveux nous permettent de percevoir notre environnement, de penser, de ressentir, de sélectionner des informations et des comportements etc.

« L» Linguistique : le langage structure et reflète la façon dont nous pensons et dont nous construisons notre expérience du monde. Ces notions sont étendues au langage non verbal (gestes, réactions physiologiques). Nos comportements verbaux et non-verbaux constituent nos moyens de communication conscients et inconscients avec l’extérieur.

En Programmation Neuro-Linguistique, Grinder et Bandler ont ainsi constaté qu’il est possible :

D’utiliser les connaissances et observations acquises au niveau linguistique, dans le domaine de la connaissance de soi et des autres, et dans le domaine de la communication.

De reproduire les programmes qui nous permettent de réussir.

De faire évoluer les programmes qui ne nous conviennent pas ou plus.